Arts of fashion Foundation | From concept to reality

A sample of the garments made by the students with Aurore Thibout and Laurence Teillet.

Now the project (quite conceptual) is nearly complete, the evolution since my first coming is huge and what surprise me more is the diversity.

From the concept (a garment from second-hand shirts) to the final result, each student use the prints, the stripes, the different parts of the shirts on his own way. We have dresses with volume, some using the graphic prints and the stripes, to create path that become shapes, some are very colourful, some are a gradient of pale colours, some are big and some are tiny (slideshow below). Next step the exhibition (July 29)!

arts-of-fashion-made-in-clothes-13 arts-of-fashion-made-in-clothes-12 arts-of-fashion-made-in-clothes-11 arts-of-fashion-made-in-clothes-10 arts-of-fashion-made-in-clothes-9 arts-of-fashion-made-in-clothes-8 arts-of-fashion-made-in-clothes-7 arts-of-fashion-made-in-clothes-6 arts-of-fashion-made-in-clothes-5 arts-of-fashion-made-in-clothes-4 arts-of-fashion-made-in-clothes-2

Two models draw my attention because they reminds me works of famous designers. Below, the first photo of this post reminds me Yohji Yamamoto 1986’s dress, shoot by Nick Knight

arts-of-fashion-made-in-clothes-1

… and below this Viktor & Rolf crazy collar shoot by Inez Van Lamsweerde and Vinooh Matadin reminds me the tiny garment in the slideshow

… et ci-dessous ce jabot fou de Viktor & Rolf shooté par Inez Van Lamsweerde et Vinooh Matadin me rappelle le tout petit vêtement présent dans le slideshow.

arts-of-fashion-made-in-clothes-3

Arts of Fashion Foundation website is here, to have the full story read the posts tagged with « arts of fashion foundation »


vidéo star (maj 23.12)

Une personnalité, un grand photographe pour communiquer en print, c’est la formule utilisée par beaucoup de marques.


Louis Vuitton, Annie Leibovitz et Mikhail Gorbatchev devant le mur de Berlin.

Ironiquement, une des campagnes les plus plébiscités cette année est celle mettant en scène certes, un créateur en la personne de Karl Lagerfeld, mais pour la Sécurité Routière…


Karl en « Lagerfeld jacket », nom de baptême du gilet jaune donné par les anglais.

La vidéo semble être le nouveau champ d’expression des marques de mode.

De la campagne coming soon de Yohji Yamamoto,

Voir également : ce billet

Au défilé Homme Automne-Hiver 2008-2009 d’Yves Saint Laurent,

En passant par l’intriguant Trembled blossoms de Prada,

Le défilé printemps-été 2009 de Viktor & Rolf, présenté sur leur site

Le projet surréaliste Make up your mind de la Maison Martin Margiela

visible ici,

Le dernier film-défilé de Jean-Charles de Castelbajac, JCDC vs Lego,

Karl Lagerfeld (encore lui) et son court métrage sur les débuts de Mademoiselle Chanel,

voire la collaboration Dita von Teese x Agent Provocateur.

<iframe width= »1280″ height= »720″ src= »//www.youtube.com/embed/eKDboNjrz5A » frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

Historique, humoristique, conceptuelle, la vidéo se pose comme une nouvelle façon de diffuser un univers et de faire la promotion de la marque. Média, encore marginal dans le secteur, il permet tout type d’expérimentations dans le champ créatif.

La vidéo n’est certes pas destinée à remplacer le défilé mais permet de renforcer le lien émotionnel avec le consommateur. Comme l’ensemble du secteur industriel, la mode ne peut rester insensible à la profusion des écrans (smartphone, iPods, mini laptops, etc.). On peut légitimement se demander si les DailyMotion, Youtube et autres Google Video seront envahis de ces mini-films en 2009.


Mise-à-jour du 23.12

La vidéo et les marques de luxe sont des domaines que certains comme Darkplanneur et ses Balades de luxe explorent depuis bien longtemps.

Et plus récemment Benjamin Boccas à réalisé FarWeb.

Ce qui laisse des premiers indices pour la tournure que va prendre l’année 2009 : Blogs, Luxe et Vidéo.

INSPIRATION | Forcément Agyness

J’ai toujours préféré Garbo à Marlène, plus mystérieuse, plus atypique, Garbo est plus désirable, forcément.

Forcement, je n’ai pas été un grand fan des fantastic four des runaways des années 90, Naomi, Claudia, Linda et Cindy, beautés trop évidentes selon moi, trop facile.

Forcément, bien qu’arrivant légèrement plus tard,  Kristen Mc Menamy, Shalom Harlow, Karen Elson, Erin O’Connor ou l’étonnante Devon Aoki sont plus fascinantes.
Idem pour Agyness, moins institutionnalisée que  Kate Moss.

Forcément quand j’ai vu la nouvelle campagne de communication du Printemps, je n’ai pas pu m’empêcher ce rapprochement avec Siouxsie Sioux, égérie gothique-rock.

Ci-dessous, le maquillage des yeux de princesse égyptienne popularisé par Siouxsie Sioux à la fin des années 70, réinterprété sur l’androgyne visage d’Agyness.

Ainsi qu’une tenue rappelant celle de Siouxsie Sioux en pleine période punk

siouxsie-sioux-clown

Voire celle de Klaus Nomi


crédit photo : Ewook78(at)aol.com