Popy and Pugh

Chers lecteurs,

j’ai passé mon dimanche après-midi en compagnie de Myriam qui m’accordait une visite guidée et personnelle de l’exposition « Histoire idéale de la mode contemporaine vol. I : 70-80 ». Outre le fait qu’en une heure ma culture mode à fait un bond, j’ai découvert Marc Audibet (lire cette intéressante interview) et Sybilla, « l’héritière de Balenciaga » deux créateurs majeurs. J’ai aussi noté un parallèle amusant entre Gareth Pugh et Popy Moreni. Tous deux sont des adeptes de la fraise, cet élément ornemental du costume apparu à la Renaissance…

Dear readers,

I spend a part of my sunday with Myriam, for a private tour at Le Musée des Arts Décoratifs. It was the last day of an exhibition about contemporary fashion (1970-1980, part I). The visit give a boost to my fashion knowledge as i discover two major designers, the french Marc Audibet (ex-Hermès, Ferragamo, Vionnet) and spanish designer Sybilla, very famous during the 80’s, « the heiress of Balenciaga ».

During the visit i notice a parallel between french designer Popy Moreni and Gareth Pugh, they love ruffs…

Below Gareth Pugh, summer 2009, eccentric and precious

Chez Gareth Pugh et ses créations futuristes en 3D cet élément apporte un caractère précieux et montre un savoir-faire technique, tout en confirmant l’excentricité et l’extravagance de son style.

Below, Popy Moreni, spring-summer 1983, Commedia dell’arte and circus inspired

Le style baroque et théatral de l’italienne Popy Moreni, ex-designer de l’agence Mafia (Maïmé Arnaudin) fait référence à la Commedia dell’arte et au cirque. La fraise ou collerette est l’accessoire majeur de ses créations, décliné sous toutes ses formes.

Popy Moreni at Adeline André’s show (SS 2010)

Ne manquez pas le reportage ci-dessous datant de 1986 où l’on y voit les derniers préparatifs et un extrait du show de Popy Moreni à la Cour Carrée du Louvre. En regardant bien vous verrez des fraises réinterprétées à loisir. Une époque où les défilés duraient plus d’une demie-heure !

j j j

Adeline André |Le rituel

adeline-andre-2

Trois photos pour vous donner un avant-goût du défilé Couture de la délicate Adeline André qui a eu lieu hier soir à la JTM Gallery. Parquet, murs blancs, tabourets Tam-Tam blancs, lumière blanche et crue des néons et des projecteurs, le décor est minimaliste, rien d’ostentatoire, un peu à l’image des créations de cette maison de Couture.

Neuf tenues défileront, là où certaines maisons ont trente voire quarante passages. Neuf tenues chez Adeline André, loin de vous frustrer cela vous donne envie d’en profiter encore plus, de savourer avec intensité l’instant qui va suivre. C’est un peu comme une pâtisserie de Philippe Andrieu que l’on aurait ramenée à la maison. On se surprend alors à mettre en place un petit rituel, on choisit avec précaution une assiette à dessert, le couvert en argent qui s’accordera avec elle, on s’installe alors dans son meilleur fauteuil et on s’abandonne pour quelques instants, le monde peut s’écrouler.

adeline-andre-3

Chez Adeline c’est un peu pareil, on observe un rituel. Ambiance détendue et respectueuse, pas de stars en front row. On imagine que les invités sont des proches de longue date, qu’ils appartiennent à la famille d’Adeline André, des créateurs (Popy Moreni était dans la salle) et des artistes.

Dès le second passage la créatrice sort des backstages avec ses assistantes et participe au show en continuant le processus créatif débuté en atelier. Hier soir il s’agissait de déshabiller/habiller les mannequins pour dévoiler successivement les tenues. Neuf robes sur le thème du Biais, portant le nom des mannequins qui les portaient, exemple:

Charlotte Flossaut, robe longe coupée dans le biais, encolure retournée, en georgette de soie chair

Catharina van Eetvelde, robe longue coupée dans le biais, encolure et ourlet retournés, manches à même, en georgette de soie germe

Rose Vignat, robe longue coupée dans le biais, encolure retournée, ceinture queue de rat, en organza de soie coquelicot
etc.

adeline-andre-1

adeline-andre-1

j j j