— LE MODALOGUE

Archive
mode homme

DRAGUE DEUX

LE MODALOGUE AIME DRAGUE DEUX DE ROSIE BROWNING

ANGLAISE, ELLE À ÉTUDIÉ LA MODE À PARIS TOUT EN CONTINUANT SA PASSION POUR LA PHOTO, CE QUI L’A EMMENÉ À TRAVAILLER POUR LE COMPTE DE VANITY FAIR, HARPERS BAZAAR ET CR FASHION BOOK SUR DIFFÉRENTES FASHION WEEK (NEW YORK, LONDON, MILAN ET PARIS).

Read More

FACETASM, PARIS SUMMER-SPRING 2018

CHERS LECTEURS,

J’AI DÉCOUVERT LA MARQUE À LONDRES IL Y A QUELQUES SEMAINES CHEZ LN-CC. RENDEZ-VOUS ÉTAIT PRIS À PARIS EN CETTE FIN DE MOIS DE JUIN POUR Y VOIR L’ENTIÈRETÉ DE LA PROMESSE IMAGINÉE AU PAYS DU BREXIT.

Read More

Elles sont empreintes d’une certaine densité romantique les silhouettes de Lucas Ossendrijver. Ces jeunes hommes, hippies modernes vont dépoitraillés, cultivent une subtile élégance négligée, voire « wabi-sabi ». Faux-froissés, grattés (ah ce manteau couleur lie de vin!), patchworks, ces tissus ont eu une vie avant nous. Ces garçons n’ont pas une « attitude » mais une « dégaine », furieusement enviable.

Manteaux aux manches trop longues, chemises à demi-rentrées, ceintures négligemment nouées. Des blousons, comme rapiécés, aux boutons dépareillés, comme chinés, précédent des manteaux amples et sobres. Cette collection exprime une certaine liberté, comme ces bracelets semblants faits de simples chutes de tissus tressés et flottants autour du poignet ou encore ces cols à bords francs, effilochés.

Une espèce d’insouciance déconnectée du brouhaha quotidien fait de layering (on superposerait les vêtements que l’on trouve dans l’armoire) et d’un métissage de tartan et de damier. Il y a quelque chose de « WTF chic » de « DIY chic » dans cette collection. A quoi bon paraître? Faisons avec ce que l’on a et au besoin customisons avec une surpiqure ou un biais afin de surligner la silhouette.

Le mélange de matières, de couleurs et les volumes oversize proposés outre d’être les codes du designer sont rassurants et prouvent que par delà les « effets », ces critères sont l’essence même de la création de vêtements.

Cheveux au vent, ces bohémiens de luxe semblent faire front au chaos ambiant. Alors que l’industrie de la mode entre dans une période de révolutions et de frictions et quelques semaines après le départ d’Alber Elbaz, la collection de Lucas Ossendrijver fait preuve de générosité. Le designer de mode doit aujourd’hui retrouver sa liberté de création, mais doit-il pour cela prendre la clef des champs comme semble l’indiquer les nombreuses clefs présentes aux poignets des mannequins ou en broderie?

lanvin-homme-aw2016-20 lanvin-homme-aw2016-19 lanvin-homme-aw2016-18 lanvin-homme-aw2016-17 lanvin-homme-aw2016-16 lanvin-homme-aw2016-15 lanvin-homme-aw2016-14 lanvin-homme-aw2016-13 lanvin-homme-aw2016-12 lanvin-homme-aw2016-11 lanvin-homme-aw2016-10 lanvin-homme-aw2016-9 lanvin-homme-aw2016-8 lanvin-homme-aw2016-7 lanvin-homme-aw2016-6 lanvin-homme-aw2016-5 lanvin-homme-aw2016-4 lanvin-homme-aw2016-3 lanvin-homme-aw2016-2 lanvin-homme-aw2016-1

 

 

Read More

La dernière fashion week parisienne à ouvert ses portes à de nouvelles marques, et il y avait beaucoup de monde pour le premier show de la jeune marque AVOC.

AVOC se sont des vêtements aux coupes qu’ils qualifient d’architecturales…

Des silhouettes « basiques » et unisexe empruntant tantôt au vêtement utilitaire (larges poches plaquées qui font comme un large empiècement graphique…) tantôt au sportswear, des sweats, de larges chemises à col classique ou col officier, des bermudas XXL, la pièce la plus intéressante? Peut-être un manteau à double ceinture négligemment noué.

On est galvanisé par l’énergie du défilé, par la musique mais au final l’ensemble (d)étonne peu.

Les mannequins défilant parfois avec des masques d’hommes et de femmes politiques restent anecdotiques, du moins pas suffisant pour critiquer quoi que ce soit. On aurait préféré qu’ils invoquent les visages fardés, le maquillage de clown à la symbolique plus forte, que l’on voit dans la vidéo présente sur le site. Le visage du clown est détourné dans l’imagerie populaire autant par des groupes de punk-rock ou de rock alternatif que dans les films d’horreur. Les designers d’AVOC l’ont stylisé et apposé sur certains vêtements. Personnage grotesque, symbole de notre époque(?) le clown fait rire et effraie en même temps.

On vit une époque où l’expérience procurée au client prévaut sur le produit. Plus que le vêtement, l’image importe et celle du clown est la caution de la subversion d’AVOC, de son désir de dénoncer.

avoc-1 avoc-2 avoc-3 avoc-4 avoc-5 avoc-6 avoc-7 avoc-8 avoc-9 avoc-10 avoc-11 avoc-12 avoc-13 avoc-14 avoc-15 avoc-16 avoc-17 avoc-18 avoc-19 avoc-20 avoc-21 avoc-22

 

Read More

Dear readers,
A quick overview before the finale

Agnese Narnicka

agnese-narnicka-2

agnese-narnicka-3

+ White, chalk colours
+ A cosy, lazy man
+ Hats made with polyéthylène
+ Synthetic material « because is more cosy and less strict »
+ Handmade paintings

Anne Kluytenaar

anne-kluytenaar-1 anne-kluytenaar-2 anne-kluytenaar-3

+ One day her father became a woman
+ She retains a real fascination with dress codes
+ The shape of women garments on men looks unflattering, so « i decided to reshape it »
+ Found in House of Chanel the definition of elegance (details, fabrics…)
+ As much as possible a Couture collection
+ Not for guys who want to be a woman. Men must keep their masculinity
+ Pants with a masculine cut in a feminine fabric
+ Models said that they were « very happy » to wear this clothes

Coralie Marabelle

coralie-marabelle-2coralie-marabelle-1coralie-marabelle-3

 

+ Inspired by traditional outfits from Iran
+ Organza hand painted on the edges
+ Modern elements from architecture and design
+ 3D effects with satin broderies (also hand painted)
+ Men outfits turns into feminine
+ Coralie wants to work in a couture house « to make crazy pieces »

Kenta Matsushige

kenta-matsushige-1

kenta-matsushige-2 kenta-matsushige-3

+ Influenced by Yohji Yamamoto and Tadao Ando
+ « The countryside of beauty »
+ Minimal structure mixed with Japan traditional clothes
+ Two colours grey and light green
+ The idea of the collection is to express the balance of the confrontation: nature/urban and modern/traditional
+ Original accessories

Liselore Frowijn

liselore-frowijn-2liselore-frowijn-1liselore-frowijn-3

+ Sportswer meets Luxury
+ « Luxury is the attention you paid to dress »
+ Influenced by Henri Matisse’s lasts works, when he was unable to paint
+ A multilayered silhouette
+ A voluminous silhouette to underline the strength of women

Marit Ilison marit-ilison-2marit-ilison-4marit-ilison-3

+ Used to play in a psychedelic band
+ Want to create « an experience » as we live in a very realistic world
+ Large coats like blankets
+ Want to create sensations linked to sleep and the warmth of the bed
+ Some inside of the coats are embroidered with Swarovski crystals

Pablo Henrad

pablo-henrad-2pablo-henrad-1pablo-henrad-3

+ Influenced by the darkness of the ocean, the Abyss
+ Influenced by the official sailor uniform and Captain Nemo
+ Want to bring elegance, sophistication and sensuality in the menswear wardrobe
+ show legs because « i found this sexy and masculine »

Roshi Porkar

roshi-porkar-1roshi-porkar-3roshi-porkar-2

+ Try to translate the shapes of Afghan feminine statuettes from 2000BC
+ The shapes are more extremes, the hips are exaggerated, etc.
+ Add more « dynamic » by adding a belt (also Japanese inspired)
+ Only dark-green colours
+ Furs, furs, furs

Yulia Yefimtchuk

yulia-yefimtchuk-1

yulia-yefimtchuk-4

yulia-yefimtchuk-2

+ Influenced by Constructivism and the « Black square » painting of Kasimir Malevitch
+ 3 main colours: red, black and white
+ On the garments, the writings are positive messages of 1920’s posters (« Peace to everyone », etc.)
+ The belts to illustrate the protection of women
+ A sophisticated work on the back
Read More

rad-hourani-ff-2013

Né en Jordanie, Rad Hourani s’installe à Paris en 2005 et lance sa marque éponyme en 2007. Rad est le premier designer canadien à intégrer la grande famille de la Chambre Syndicale de la Haute Couture française.

S’illustrant comme le premier créateur unisexe à entrer dans le secteur de la Haute Couture, Hourani « défie » les codes prédominants dans l’univers de la mode.

Pionnier de l’unisexe, Rad Hourani affirme avec ferveur que la condition humaine peut se manifester librement, sans limitation ou d’injonctions.

Sa philosophie ayant pour but d’abolir les frontières, serait de créer un nouveau monde sans âge, sans sexe et ni appartenance religieuse.

«Je n’ai jamais commencé par dessiner des vêtements réels. Je commence par dessiner l’architecture des formes, des lignes et des motifs.» dit-il.

Le designer construit ses collections de la même manière que les architectures qu’il réalise.
Sa collection Fall 2013 en dit long sur ses capacités de construction. Son jeu de torsions réfléchies, de superpositions et son choix de matières apportent un intérêt visuel à chacun de ses défilés.

Rad pousse ainsi, à son paroxisme la recherche de proportions et de volumes.
Sous cette étude complexe de la transformation, il continue de surprendre, et semble ne pas vouloir s’arrêter en si bon chemin.

Photos © style.com

Read More

icosae-aw14-2 icosae-aw14-3 icosae-aw14-4 icosae-aw14-5 icosae-aw14-6 icosae-aw14-7 icosae-aw14-8 icosae-aw14-9 icosae-aw14-10 icosae-aw14-11 icosae-aw14-12 icosae-aw14-13
Florentin Glemarec

icosae-aw14-14
Valentin Glemarec

icosae-aw14-15

Read More

A en voir les quelques archives exposées la semaine dernière, accompagnant la célébration des 50 ans de l’ouverture de la White House, j’en ai conclu que Maurice Renoma est un outsider. Un homme, hors du sérail de la mode, n’ayant donc aucune règles à suivre, qui s’est imposé grâce à une croyance indéfectible en ce qu’il créait.

Bien que l’époque y soit propice, on abordait le flower power, proposer en 1963 des costumes fait en tissu d’ameublement, des imprimés vasaréliens, des associations de motifs et de couleurs hallucinogènes, relevait d’une certaine forme de gaillardise. La silhouette, une veste très cintrée sur un pantalon large est tout aussi frondeuse, « pour un titi des beaux quartiers », des garçons aux costumes « romantiques », ceux qui furent baptisés « minets ».

La singularité d’alors de Maurice Renoma attira dans sa boutique Warhol, Dutronc, Gainsbourg, Dylan et bien d’autres…

renoma-2 renoma-3 renoma-15 renoma-1

Costume blanc en gabardine de laine, l’Uomo », 1982renoma-18

renoma-22

Premier pantalon en suédine, veste brodée « indien », 1966

renoma-32

Premier smoking en velours, 1967

renoma-25

1970, la silhouette Renoma, veste étriquée et pantalon large, motif floral, chevrons, rayures, velours côtelé…

renoma-28

renoma-26renoma-31 renoma-23 renoma-24 renoma-19 renoma-33

Le style hors marge pour son époque, de Maurice Renoma explique sans doute son attirance pour les icônes punks, auquel il fait beaucoup référence. Iggy Pop, Burroughs, Andy Warhol, Lou Reed, Ramones, Serge Gainsbourg… sont ici amalgamées le temps d’un montage photo.

renoma-29

Read More

L’éclatant designer du groupe des « six d’Anvers », présentait sa nouvelle collection masculine le 26 juin dernier au sein de la Rotonde du glacier de l’Opéra Garnier. Un défilé très créatif, comme toujours.

La galerie dédiée au défilé est baignée par une lumière de fin d’après-midi. Une musique envoûtante envahi l’espace alors que le premier modèle entre en scène et nous voici plongés dans l’univers décalé du créateur belge.

Des silhouettes aux cheveux d’or (qui font écho au lieu), arpentent les allées. Elles apparaissent comme des personnages surréalistes vêtus de costumes aux épaules très marquées. Un double jeu entre élégance, sobriété et décalage excentrique façon Bowie.

Des imprimés quasiment omniprésents dans les tons pastels et des jeux de volumes très graphiques rythment les silhouettes imaginées par le créateur flamand, perturbent les lignes, laissant croire que veste et pantalon ne forment plus qu’un.

Le créateur flamand n’en n’oublie pas moins la fluidité et la légèreté propres à la période estivale. Il propose de larges tuniques, des tee-shirts et des pantalons en soie dans des tonalités colorées.

Un défilé tout en délicatesse, rêverie et poésie.

walter-van-bereindonck-5walter-van-bereindonck-6walter-van-bereindonck-1walter-van-bereindonck-2walter-van-bereindonck-3

Un an après avoir fermé son magasin d’Anvers, Walter Van Bereindonck revient au sein d’une boutique située en plein cœur du quartier de la mode. DVS, mêlant haute couture au design, créée par le créateur avant-gardiste Dirk Van Saene est un concept store de luxe dédié aux collections de talentueux créateurs belges.

DVS, Schuttershofstraat 9, premier étage, 2000 Antwerpen.

Photos Juliette Druelle

Read More