— LE MODALOGUE

Archive
education & young bloods

ME WITH MICHAL CAMPAN PAOLETTI AND JAMES BORT IN FRONT OF MODA DOMANI INSTITUTE

Read More

DRAGUE DEUX

LE MODALOGUE AIME DRAGUE DEUX DE ROSIE BROWNING

ANGLAISE, ELLE À ÉTUDIÉ LA MODE À PARIS TOUT EN CONTINUANT SA PASSION POUR LA PHOTO, CE QUI L’A EMMENÉ À TRAVAILLER POUR LE COMPTE DE VANITY FAIR, HARPERS BAZAAR ET CR FASHION BOOK SUR DIFFÉRENTES FASHION WEEK (NEW YORK, LONDON, MILAN ET PARIS).

Read More

A PLACE TO BE IN THE 10TH DISTRICT PARIS

Read More

PARCE QUE FLORENCE TÉTIER, UNE DES FONDATRICES DE NOVEMBRE EST À LA PHOTO, QUE GEORGIA PENDLEBURY, FASHION EDITOR DU MAGAZINE  NOVEMBRE, EST RESPONSABLE DU STYLE ON SE DIT QUE L’UNIVERS DE FRANCISCO TERRA, DESIGNER DE NEITH NYER, FORMÉ À L’INSTITUTO MARANGONI DE PARIS SE DOIT D’ÊTRE TOUT AUSSI PASSIONNANT QUE CELUI DE CES DEUX CRÉATRICES.

Read More

icosae-aw17-60

Chers lecteurs,

Ravi de retrouver ICOSAE cette saison. Les frères Glemarec défilent pour la première fois dans le cadre du calendrier officiel de semaine de la mode

Des photos prises à la sortie des backstages, sur le vif. Beaucoup d’envies de tailoring, des vêtements structurés. Les jeunes hommes portent parfois des manteaux aux volumes sur-dimensionnés à la carrure oversize et aux manches trop longues, comme le veut la tendance actuelle. Valentin et Florentin Glemarec citent des références africaines pour des détails de bas de manche. Des vêtements avec fermeture à glissière aux épaules ou sur les côtés forment en s’ouvrant des crevés à la mode urbaine.

Sur les vêtements, des imprimés photos d’identité au regard barré d’une suite de chiffres façon numéro de série ou numéro d’écrou et des chaussures fournies par Dr Martens contribuent à une démarche martiale. Sur place, des affiches « Fuck me » au mur. Perfecto, chaussures de chantier, bomber, symboles classiques pour une ambiance underground. Et parfois un costume rayé (numéroté lui aussi), une chemise ouverte jusqu’au nombril laissent entrevoir moins de rigueur militaire.

Avec un style oscillant entre punk, officier de la Stasi ou membre de la police soviétique de la fin des années 90 mâtiné de décontraction sportswear les bretons réinterprètent les tendances actuelles.icosae-aw17-61 icosae-aw17-62 icosae-aw17-63 icosae-aw17-64 icosae-aw17-65 icosae-aw17-66 icosae-aw17-67 icosae-aw17-68 icosae-aw17-69 icosae-aw17-70 icosae-aw17-71 icosae-aw17-72

Read More

Quatre jeunes gens dans le vent croisés dans un store éphémère pendant la fashion week homme rue richer, 75010 Paris
Une mode inspirée des rigueurs de certaines lignes de fuite des architectures brutalistes.

De la gabardine, de la popeline, pour des lignes sobres et actuelles made in France. Une mode pour homme qui ne fait pourtant pas genre.
Encore ici

ancor-2ancor-1

Read More

DURING MY STAY AS A PEDAGOGIC CONTROLER AND CONSULTANT FOR HOA SEN UNIVERSITY, VIETNAM

3D EFFECTS AND MORE TRADITIONAL EMBROIDERIES, FROM THE TECHNICAL SHEET TO THE GARMENT ALL HANDMADE.

Read More

La dernière fashion week parisienne à ouvert ses portes à de nouvelles marques, et il y avait beaucoup de monde pour le premier show de la jeune marque AVOC.

AVOC se sont des vêtements aux coupes qu’ils qualifient d’architecturales…

Des silhouettes « basiques » et unisexe empruntant tantôt au vêtement utilitaire (larges poches plaquées qui font comme un large empiècement graphique…) tantôt au sportswear, des sweats, de larges chemises à col classique ou col officier, des bermudas XXL, la pièce la plus intéressante? Peut-être un manteau à double ceinture négligemment noué.

On est galvanisé par l’énergie du défilé, par la musique mais au final l’ensemble (d)étonne peu.

Les mannequins défilant parfois avec des masques d’hommes et de femmes politiques restent anecdotiques, du moins pas suffisant pour critiquer quoi que ce soit. On aurait préféré qu’ils invoquent les visages fardés, le maquillage de clown à la symbolique plus forte, que l’on voit dans la vidéo présente sur le site. Le visage du clown est détourné dans l’imagerie populaire autant par des groupes de punk-rock ou de rock alternatif que dans les films d’horreur. Les designers d’AVOC l’ont stylisé et apposé sur certains vêtements. Personnage grotesque, symbole de notre époque(?) le clown fait rire et effraie en même temps.

On vit une époque où l’expérience procurée au client prévaut sur le produit. Plus que le vêtement, l’image importe et celle du clown est la caution de la subversion d’AVOC, de son désir de dénoncer.

avoc-1 avoc-2 avoc-3 avoc-4 avoc-5 avoc-6 avoc-7 avoc-8 avoc-9 avoc-10 avoc-11 avoc-12 avoc-13 avoc-14 avoc-15 avoc-16 avoc-17 avoc-18 avoc-19 avoc-20 avoc-21 avoc-22

 

Read More

Le début de l’année à vu une polémique se développer autour de la théorie du genre. Abordée sous l’angle éducatif, touchant les plus jeunes, il s’est créé autour du thème un débat passionné.

La violence et les dérapages du débat politique combinés à la médiatisation savamment orchestrée et glamourisée d’icônes transgenres (Caitlyn Jenner pour ne citer qu’elle) à, on l’espère, permis à certains de découvrir le concept d’altérité d’Emmanuel Levinas et d’appréhender l’évolution inéluctable de nos sociétés.

La collection masculine d’Anne Kluytenaar (Festival d’Hyères 2014) inspirée par la maison Chanel et par son père qui a décidé « un jour » de changer de sexe étend la reflexion dans le domaine du vêtement, fuyant la caricature de la folle excentrique. Les vêtements de la créatrice néerlandaise sont en effet repensés dans les moindres détails pour la silhouette masculine, les proportions (col, poignet…) revues, les coupes sont masculines dans des matières féminines. Dès lors sa subtile démarche, dépasse la frontière de l’appartenance sexuelle et les conflits, ouvrant des possibilités créatrices tangibles.

Ci-dessous Anne Kluytenaar, « Lux is crossing », Festival d’Hyères 2014

anne-kluytenaar-2

See also full « Lux is crossing » collection here

On peut songer au Giorgio Armani créateur des costumes de Richard Gere pour American Gigolo. Pour ce personnage dont le métier est de séduire la gente féminine il avait déconstruit le costume masculin, supprimant les paddings, le rendant fluide, le féminisant, le rendant précieux sans perdre sa masculinité.

Jean-Paul Gaultier jamais en retard d’une tendance avait semé le trouble en 2011 faisant défiler sa mariée haute-couture sous les traits d’Andrej Pejic. La même année, le mannequin transgenre sera le premier à poser en lingerie féminine.

Il était donc intéressant d’entamer un débat, suivi d’un quick-workshop avec les étudiants en création de mode sur ce sujet.

Nous avons passé beaucoup de temps à discuter, argumenter, échanger les points de vue. La démarche de réflexion voulant d’une part bousculer notre propre vision et à considérer le sujet de manière plus vaste, envisageant (modestement) tous les angles déjà étudiés par les universitaires (sexualité, sociologie, féminisme, psychologie, identité…).

Ainsi « alimentés » les étudiants abordent dans un deuxième temps l’“application créative” du sujet sur une affiche avec des contraintes techniques et esthétiques.

Les propos échangés furent riches, variés et sans tabous. Politique, anatomie, littérature, web, humour… furent autant de compléments au sujet.

Au même titre que les différences ethniques, l’économie responsable ou d’autres sujets de société, le futur créateur de mode se doit d’avoir une reflexion sur ces sujets. Il n’y a pas d’obligation pour lui d’ériger ses convictions en tant que manifeste, là n’est sans doute pas son rôle. Ses créations doivent être en phase avec son époque, d’être au fait des évènements de société, libre à lui et selon son talent, d’adapter ou de détourner ceux-ci à son profit.

 

NB: Le sujet est à l’étude au London College of Fashion, here

Read More