Live | Savages

Paris, La Cigale, 1er mars 2016

Si Barbara (ci-dessous) était punk, ressemblerait-elle à Jenny Beth?

barbara

savages-5
savages-1savages-2 savages-7 savages-3 savages-4 savages-6 savages-8 savages-9 savages-10 savages-11 savages-12 savages-13 savages-14 savages-15 savages-16

j j j

Comité Colbert, hiver 2016

Le 17 février le Comité Colbert réunissait 8 artisans dans les salons du Ministre de la Culture et de la Communication. Audrey Azoulay, ministre récemment nommée leur remettait les insignes de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

En ces temps troublés par un monde du luxe en pleine dichotomie, le Comité garant du savoir-faire et du luxe français à travers le monde est-il un Don Quichotte? Qu’en pensent Madame Elisabeth Ponsolle des Portes, déléguée générale ou le président M. Michel Bernardaud?

comite-colbert-2-2016-7

De gauche à droite: Monique Bailly, Première d’atelier tailleur Haute-Couture (Christian Dior Couture), Nicolas Cloiseau, Chef chocolatier (La Maison du Chocolat), Philippe Nicolas, Glypticien (Cartier), Patrick Defacq, Graveur, ciseleur (Ercuis), Michel Bernardaud (Président du Comité Colbert), Audrey Azoulay (Ministre de la Culture et de la Communication),  Hervé Deschamps, Chef de caves (Champagne Perrier-Jouët), Clément Leroy, Chef tournant (Le Restaurant Guy Savoy Paris), Peintre et imprimeur sur porcelaine (Bernardaud), Patrice Rock, Maître bottier (Berluti).

comite-colbert-2-2016-8

Monique Bailly, Première d’atelier tailleur Haute-Couture (Christian Dior Couture) et M. Sydney Toledano

comite-colbert-2-2016-9

comite-colbert-2-2016-10

comite-colbert-2-2016-11

comite-colbert-2-2016-12

Clément Leroy, Chef tournant (Le Restaurant Guy Savoy Paris) et Guy Savoy

 

© Photos Julie Rosier

 

j j j

Blue « Weston » shoes

weston-klein

Lui qui rêvait d’être peintre, Michel Perry directeur artistique de Weston depuis 2001 envahi le Moc’, le mocassin mou le Maison, du bleu profond et lumineux du peintre Yves Klein.

j j j

Bienvenue

Pascale Met propriétaire et curatrice de la boutique Bienvenue à réuni quelques amis et clients fidèles afin de célébrer les un an de sa boutique Bienvenue.

bienvenue-1

Quelques ouvrages des Editions Cent Pages

bienvenue-2

Deuxième en partant de la droite Marie (réalisatrice), Julie Rosier (architecte DPLG), Pascale et Marie-Madeleine (agent d’artiste)

bienvenue-4

bienvenue-3

Concept store situé à la frontière de Boboland, Bienvenue possède une sélection subtile et délicatement choisie d’objets et accessoires dans leur grande majorité made in France. De la montre Lip dessinée par Roger Tallon aux précieuses publications des éditions Cent Pages situés à Grenoble il y a toujours quelque chose à découvrir au 7 de la rue d’Hauteville (Paris X).

Bienvenue prouve que l’on peut créer un concept store singulier et décomplexé sans céder à l’objet buzz du moment. Pascale y développe une versatilité positive qui permet de rester moderne et dans l’air du temps.

j j j

Le champagne par Piper-Heidsieck, tout un film

Tout comme le cinéma, le champagne est synonyme d’émotion, il magnifie les petites et les grandes occasions au sein d’évènements exceptionnels ou très grand public. Il n’est en effet nul besoin d’atteindre une grande occasion pour célébrer.

Piper-Heidsieck, fondé en 1785 est impliqué dans le cinéma depuis fort longtemps. Tout à débuté en 1934 avec une première apparition cinématographique dans « Sons of the desert » avec Laurel et Hardy.

sons-of-desert-laurel-hardy
Très présent dans le Hollywood des années 50-60, aussi bien sur les plateaux que sur la pellicule, on disait alors ceci de Marilyn Monroe, nouvellement blonde platine:

“Marilyn Monroe may have slept wearing a splash of Chanel No.5 but she woke up to a glass of Piper Heidsieck. »

Quelle meilleure carte de visite n’est-ce-pas?

Etre partenaire du cinéma c’est aussi soutenir la production, être présent à des moments clefs d’un film, vérifier à ce que le message soit bien transmis.

Ci-dessous, sous la grande verrière du Grand Palais, Piper-Heidsieck était présent lors de Cinéma Paradiso

piper-heidsieck-2

piper-heidsieck-3

Ci-dessous, une partie du casting d’Entourage, the movie (Emily Ratajkowski et Adrian Grenier)

piper-heidsieck-5

Ci-dessous quelques minutes avant la projection en avant-première d’Entourage, the moviepiper-heidsieck-6
Fin de soirée avec un set de Brodinski

piper-heidsieck-7

piper-heidsieck-4

Ces dernières années, on trouve Piper-Heidsieck sur plusieurs évènements internationaux consacrés au cinéma. Au travers des Piper TV Call, Palais des Festivals et autres lounges de rencontres. Depuis 23 ans au Festival de Cannes, mais aussi à Toronto, Venise, Berlin ou dans l’Utah lors du festival américain du cinéma indépendant Sundance. Aussi bien dans le cinéma d’auteur avec « La vie d’Adèle » ou pour des productions grand public comme X-Men.

La maison de champagne est aussi partenaire d’Unifrance, organisme dépendant du Ministère de la culture, dirigé par Isabelle Giordano, dont la mission est de faire la promotion des films français à l’étranger.
Mécène auprès de l’American Cinematheque de Los Angeles et la Cinémathèque de Paris, la maison remoise à ces dernières années diversifié ses activités en développant une gamme de produits reprenant les codes du cinéma (seau à pop-corn ressemblant a un seau à glace ou encore un panier de service de champagne en forme de panier d’ouvreuse).

j j j

Precious moments | Martell tricentenaire

martell-versailles-1

Quand on pense à la Maison Martell, on pense patrimoine, au sens d’une longue histoire. A l’heure où tout semble aller à des vitesses vertigineuses ou prendre des pentes aussi abruptes que le chute de rein de Kim Kardashian, avoir du patrimoine pourrait sembler désuet, hors de propos, voire anachronique.
Avoir traversé des tempêtes, des révolutions, des épidémies, des conflits internationaux ou des crises économiques, ne vous met à l’abri de rien et pour la Maison Martell il faut sans cesse aller de l’avant.

martell-versailles-3

Pour fêter ces 300 ans d’existence, Martell à mis en scène une journée hors norme à l’attention de quelques élus.

Tout d’abord s’éloigner de la capitale, rompre avec la frénésie. La météo est clémente en cette fin de journée du mois de mai. Direction le Château de Versailles avec un chauffeur privé pour les quelques 300 invités venus des 4 coins du monde. Israël, Nigéria, Japon, les Amériques et l’Europe, le Sri-Lanka, Taïwan, Singapour et la Chine… En tant que nouvel Eldorado, l’Asie est naturellement bien représentée.

Croiser Solange Knowles ou la délicieuse Diane Kruger, nouvelle ambassadrice de la Maison dans les vastes coursives du Château enchante cette soirée qui n’en n’est qu’à ses prémices.

Pendant que certains flânent et font des selfies dans la Galerie des Glaces, d’autres sirotent du Perrier-Jouët Grand Brut (autre fleuron du groupe) en contemplant les chefs-d’oeuvre d’André Le Nôtre le roi des jardiniers et le jardinier du roi.

À l’heure où d’autres Maisons flirtent avec les étoiles du Festival de Cannes, on nous annonce un moment exclusif qui viendra du ciel… Rassemblés sur le parterre de Latone d’où l’on peut profiter de la superbe perspective du Grand Canal nous suivons les consignes et gardons les yeux rivés vers les nuées…

Dans un bourdonnement royal une grande dame s’élance avec majesté au-dessus des cieux, la Patrouille de France et ses Alpha Jet entame un spectacle de haute-voltige devant nos mines ahuries.

Nous voici les heureux privilégiés d’un moment grandiose quand on sait que la Patrouille ne se met que très rarement en scène dans des manifestations privées.

Un moment sur-mesure où les pilotes font preuve d’une rigueur sans faille, d’une synchronisation parfaite, sans faire pour autant fi de l’élégance. Des notions partagées avec la Maison Martell et son maître de chai Benoît Fil.

À peine remis de nos émotions, chacun rejoint à son rythme les allées intérieures du Chateau où nous à été préparé un autre instant précieux.

martell-versailles-19martell-versailles-18

La team Martell et Pernod Ricard

martell-versailles-2 martell-versailles-12 copie martell-versailles-33martell-versailles-4 martell-versailles-5

Diane Kruger parmi les héroïques pilotes de la Patrouille de Francemartell-versailles-17

Jean Charles de Castelbajac & sonsmartell-versailles-7 martell-versailles-8 martell-versailles-9

Un véritable nuancier de couleurs, le cognac (générique) à sa référence couleur chez Pantone sous le numéro 18-1421 TCXmartell-versailles-10 martell-versailles-13 martell-versailles-14 martell-versailles-15 martell-versailles-16

Une salle plongée dans la pénombre, seulement mise en lumière par les murs-écrans qui projettent des anciennes campagnes d’affichage, œuvres d’artistes pour la Maison, 300 ans d’histoire mis en images survitaminées par des couleurs fluos ou des typos à effet néon. Ambiance night-clubbing sans la musique mais le brouhaha enjoué des invités.

Autour des tables les serveurs s’adonnent à une véritable chorégraphie, chaque plat du dîner préparé par l’illustre Paul Pairet est accompagné d’une qualité de cognac différente et participe à une petite mise en scène. Le dîner se conclura sur la dégustation exclusive de Premier Voyage, cognac évoquant un voyage en pays charentais où sont les meilleures vignes dixit le fondateur. Réalisé à partir de 18 eaux de vies sélectionnées dans les stocks (de 1868 à 1977), il sera produit à 300 exemplaires-monde (10000 euros la carafe habillée par Berner Venet).

Les tablées sont joyeuses, on se lève, on trinque, certains entonnent des hymnes. Ce soir le temps n’a pas d’emprise sur la Maison au martinet (l’oiseau) fondée en 1715 par Jean Martell, ce natif de Jersey.

Chez Martell on nous parle du souhait de concilier savoir-faire séculaire et nouvelles techniques de fabrication (impression 3D par exemple) mais aussi du désir de rencontres et d’échanges afin d’enrichir la manière de communiquer et d’informer. La révolution socio-technique qu’est la révolution numérique à impacté toutes nos habitudes. Comment une Maison de luxe tri-centenaire aborde-t-elle ce défi?

Car le temps ce bien si précieux, ce luxe peut parfois peut s’avérer être un handicap, une entrave aux élans, un frein à l’audace. Allier pérennité et dynamisme, mixer les générations comme un subtil assemblage, un blending, voilà le challenge qui se présente face à cette grande Maison.

Cette célébration fût une occasion de découvrir l’état d’esprit qui règne au sein de la Maison, rassurée depuis 2001, date à laquelle Pernod Ricard l’a ajoutée à son portefeuille tout en comprenant bien ses codes. Désir d’exigence, d’élégance et d’inscrire les 300 prochaines années  avec le même succès que les précédentes !

martell-versailles-20 martell-versailles-21 martell-versailles-22 martell-versailles-23martell-versailles-31

Moment précieux, lors de la dégustation de Premier Voyagemartell-versailles-24 martell-versailles-25martell-versailles-30 martell-versailles-27

j j j