32 RUE DE PARADIS, ARCHITECTURE

NOUS VOICI FACE À UNE PROMENADE AU SEIN D’UN BÂTIMENT AUX PROPORTIONS ARCHITECTURALES BÂTIES DANS LES ANNÉES SOIXANTE-DIX.

ALORS QUE LES CONSTRUCTIONS SE DÉFINISSAIENT COMME POST-MODERNES, CETTE GALERIE SISE AU 32, RUE DE PARADIS (PARIS DIXIÈME) CONSERVE DES RÉFÉRENCES AU MODERNISME DES ANNÉES 30 NOTAMMENT DANS SES ANGLES DROITS ET SES VOLUMES RIGIDES.

BAIGNÉS PAR LA LUMIÈRE INCESSANTE PRODIGUÉE PAR LES LONGUES BAIES VITRÉES, ABOLISSANT PAR LA MÊME, LA FRONTIÈRE VERS L’EXTÉRIEUR ET L’ESPACE PUBLIC, CES VOLUMES RÉPONDENT AUX COURBES DES RAMPES D’ESCALIER.

C’EST AU SEIN DE CE BÂTIMENT QUE SE NICHE, AU SEPTIÈME ÉTAGE, L’INSTITUT DE SOINS CORPORELS LADDA ET SA VUE IMPRENABLE SUR LA VILLE.