Paris Fashion Week | Arzu Kaprol

Arzu Kaprol, Summer Spring 2012

L’affaire autour du génocide arménien entre la France et la Turquie a ces dernières semaines ravivé les tensions, remettant sous les feux de l’actualité d’autres contentieux majeurs dont celui concernant le refus de la part de l’Europe pour la Turquie d’intégrer la CEE, l’épineux problème chypriote, voire le problème kurde…

La Turquie est au carrefour de l’Orient et de l’Occident, historiquement elle à toujours été au centre des échanges économiques, religieux et culturels, remember Constantinople…

L’intégration des créateurs de mode turcs semble se faire avec moins de heurts si l’on en juge par le succès de Dice Kayek (franco-turque), Hussein Chalayan (turc-chypriote et britannique), Rifat Ozbek (turc) ou les pétillantes sœurs fondatrices de Yazbukey (turques). Ils officient en Europe ou aux Etats-Unis depuis des dizaines d’années et j’en discute avec le caissier de mon Monoprix, ces créateurs sont dans la rue et c’est tant mieux. Certes ils ne résident pas en Turquie et ne s’engagent pas forcément sur le terrain politique (excepté Hussein Chalayan) et je doute qu’ils puissent changer les décisions des chefs d’états. Toujours est-il qu’ils permettent aux amoureux de la mode et aux curieux que nous sommes d’avoir un autre angle de vue plus étendu et plus transversal…

Arzu Kaprol, fait partie de la nouvelle génération de créateurs turcs dont le succès va croissant. Au bon moment pour nous accompagner à regarder vers la création issue des pays de l’est.

Ses créations où elle privilégie l’emploi du cuir travaillé en fines bandelettes, les découpes et les volumes architecturés trouvent bon écho sur les podiums parisiens.

Arzu Kaprol, Summer Spring 2012, Couvent des Cordeliers