Chers lecteurs,
Semaine de la Mode, Galerie Joyce, Paris le 28 septembre

Anthony aime travailler à même le corps, fidèle à son style graphique, le créateur italo-belge a fait défiler une dizaine de modèles moulés sur le corps. Sur un maillot du soir, un ruban entoure la taille et remonte sur la poitrine en un décolleté fluide.
Les vêtements dessinent des formes géométriques, de légères parties métalliques maintiennent le jersey créant des angles. Sur une robe, un drapé léger s’arrête net sous le sein, une veste asymétrique a un pan basculé en angle droit sur le nombril.
Tout çà est très contemporain.
Irina Lazareanu, open the show
Anthony explique qu’il a voulu structurer le flou, rendre son travail plus sensuel.
Avec des moyens modestes on peut faire passer des histoires. Le jeu de lumière coloré, vient également habiller ces modèles riches en découpes et rompt avec la rigoureuse monochromie chère au créateur. Cette mise en scène met en exergue le dessin que forment les vêtements sur le corps et laisse place à un certain onirisme.
Le style d’Anthony Vaccarello se situerait-il quelque part entre Madame Grès (les plissés de cette saison), Madeleine Vionnet (l’amour de la géométrie) et… Azzedine Alaïa (pour la sculpture sur le corps) ?
Lou Doillon la saison passée, Irina Lazareanu cette saison en ouverture du défilé : Anthony Vaccarello à ses supportrices. On lui souhaite le même engouement de la part des investisseurs, la jeune création en a cruellement besoin.
Last season Lou Doillon was Anthony Vaccarello’s muse, this season Irina Lazareanu open the show, this is a good support for this 30 years old designer.
Geometric: Anthony Vaccarello, stay trusty to his style. The ten garments we saw at Galerie Joyce this september 28th were literaly molded on the body, but unlike last season, with drapes and pleats. « I want to add sensuality to my work » said the designer. Anthony used little metallic pieces to maintain the shapes on little dresses, jackets or cocktail swimsuits… Very modern.
The lights (so 70’s) used for the show were very interesting to me as they contributed to add colors to the monochromatic garments, very dreamlike.
Is Anthony Vaccarello’s style living between Madame Grès (for the draped), Madeleine Vionnet (for the geometric style) and… Azzedine Alaïa (for the body conscious style) ?
As the support of actresses and top models, we wish to Anthony Vaccarello the support of investors.
The finale in video

A propos de l'auteur

Christian Poulot

Editor-in-chief and founder / (Digital Creation, Media for fashion & Digital Culture) Mod'Art International professor/ Moda Domani Institute (ISG Group) professor / IFM lecturer / Fashion & Graphic designer

Articles similaires

All the love !

Si vous aimez Le Modalogue, please cliquez sur le bouton ci-dessous!