Be my <3 (heart)

At work… avec la styliste Tiphaine Deguelle, nous profitons de notre break-déjeuner pour surfer sur les sites de VPC, pour voir ce qui s’y passe. Cela faisait suite une discussion où l’on constatait la furieuse montée en mode de ces enseignes.

Pour exemple les affiches des 3 Suisses et leurs accroches jouant sur le détournement de slogans. Elles sont efficaces et mettent en scène, entre autres, Irina Lazareanu. Le phénomène s’accélère, cela fait plusieurs saisons que ces enseignes collaborent avec des stylistes et personnalités de la mode reconnus, voire pointus parfois.

Sur le site des 3 Suisses, le (cœur) de « Mode in Paris » signant la photo de homepage rappelle celui de l’über-événement à venir Lanvin loves H&M. Notez également la contiguïté des écritures manuscrites façon marqueur.

Cette proximité temporelle et graphique est-elle une simple coincidence? Air du temps graphique où l’on voit de plus en plus de ces « <3 » agrémenter les fils de discussion Twitter ou Facebook. Ou bien à-t-on à faire à de l’opportunisme graphique inconscient?

Dans une société submergée d’images, il ne faut pas négliger les micro-impacts quotidiens sur notre cerveau de consommateur liés à ces signes et aux différentes réactions qu’ils peuvent susciter. Savoir les manipuler est donc un important. C’est ce que la maison Lanvin est en train de réaliser, afin d’atteindre une audience plus forte. Mais nul galvaudage ici, Alber Elbaz insiste: « It’s not Lanvin going public, but H&M going luxury »…

Le cœur de Lanvin loves H&M fait graviter autour de lui deux marques aux antipodes l’une de l’autre. Il est shocking pink, comme dirait Elsa Schiaparelli,comme cette collaboration. Bien que complices elles ne se mixeront jamais. Le cœur des 3 Suisses est lui rouge vif, moins luxueux, avant tout et simplement féminin, très chouchou.

Ces petits cœurs bondissants, sont trendy et up-to-date, ils ne vous rangent pas dans la catégorie de ceux qui aiment mais dans celle de ceux qui love maintenant et vite. Avec ce signe, les 3 Suisses, Lanvin, H&M, tous, love la mode. D’ailleurs un des derniers magazines de mode des éditions Condé Nast, s’appelle… Love. Demain ou la saison prochaine on lovera ailleurs. Ainsi va la mode…

j j j

Julien Fournié | Join hands

Paris, in the backstages before the Julien Fournié’s Haute-Couture show for the autumn-winter 2010-2011. Hands of skinned girls, sinners and bewitched talks about the extreme sensibility and the drama of this collection.

Joined hands… contemplation – Mains jointes… recueillement

julien-fournie-11nb

Outstreched hands… catalepsy ! – Mains tendues… la catalepsie !

julien-fournie-1b

Open hands… Sacrificed – Mains ouvertes… pour une sacrifiée

julien-fournie-3-nb

Open hands… like a prayer – Mains ouvertes… pour une prière

julien-fournie-4nb

 

j j j

Coach me

I’ve heard about Coach a long time ago, but don’t have the possibility to see the products. So i rush with my precious friends at the opening of the parisian corner on boulevard Haussman.

I don’t know what i was looking for this american and very successful brand created in 1941, but what i saw surpised me. In fact i didn’t expect to see so much variations. You have to go and search between many different styles (from formal-Hampton’s style to something very color-pucci-rococo-esque; from contemporary-trendy to bling&pimp-my-bag leatherware) to find your perfect Coach. Even the logotype is reinterpreted in different ways, classical, handwritten or graphical…

On an other hand, as i’m looking for the perfect bag for a man, i was wondering if Coach could bring me some answers, unfortunately not, not enough models in the corner, some attachés and a two tote bags…

As the nearly millionesque (!) fans of the brand on the Facebook page I’m not sure the parisian bourgeoise will be a fan of the american chic, but all the international tourists will do and that’s a good point for the parisian megastore i suppose. You have to check it

j j j