— LE MODALOGUE

Rencontre | Jean-Paul Gaultier Couture

Il y a quelques emaines, au sein de l’ex-Palais des Arts de l’Avenir du Prolétariat c’est déroulé une de mes rencontres majeures de cette année. C’est dans un bâtiment à vocation sociale du début du XXe siècle, où sont installés depuis 2004 son studio, l’atelier, les bureaux, le service de presse ainsi que et les défilés que j’ai eu l’honneur de rencontrer Jean-Paul Gaultier.
Un lei ubique, rassemblant toutes les activités de sa maison comme dans le Falbalas de Jacques DEcker son film culte.
Un lieu unique comme un véritable piede nez au maisons de l’avenue Montaigne.

Rencontre avec Jean-Paul Gaultier au sein de l’ex-Palais des Arts de l’Avenir du Prolétariat. C’est dans ce bâtiment à vocation sociale du début du XXe siècle que sont installés depuis 2004 son studio, l’atelier, les bureaux, le service de presse et où défilent ses créations.

Un lieu unique, rassemblant toutes les activités de sa maison comme dans le film Falbalas de Jacques Decker, son film culte.
Un lieu unique situé en plein cœur du quartier de la confection.
Un lieu unique et décalé, comme pour faire un pied de nez aux Maisons sises avenue Montaigne.

Du prêt-à-porter de rue à la Couture

De grands éclats de rire résonnent au sein du palais, Jean-Paul Gaultier est ainsi quand il connaît ses interlocuteurs. Il donne beaucoup. Par contre l’homme qui s’approche de notre petit groupe est timide, il est redevenu enfant. Il doit apprendre à nous connaître, nous les blogeurs et réciproquement. Mais on le sent curieux et généreux.

La rencontre prend un ton informel, il nous présente les lieux, les installations-morphing de Jurgen Bey qui lui avaient inspirés la sublime collection Couture AW 2003.
Cette installation confère à l’endroit « quelque chose de magique, un endroit à la Cocteau » dit-il, et il ajoute « … il faut se méfier des apparences, les choses peuvent avoir un autre degré de lecture ». Une partie de l’univers de Jean-Paul Gaultier est résumé dans ces deux phrases.

Ci-dessous les installations-morphing de Jurgen Bey

jean-paul-gaultier-couture-9

Je l’interroge au sujet de son amour pour les stars, il confirme cet intérêt et nous rappelle que de Madonna à Lady Gaga (récemment habillée pour recevoir son MTV Award) il habillé plusieurs d’entre elles. Il nous reste alors juste le temps de prendre deux ou trois photos et pfuiiit le voilà qui disparaît, non sans nous gratifier d’un grand sourire.

On a envie de le tutoyer, de l’appeller Jean-Paul, de lui dire « reste avec nous ! » Il est un des rares créateurs sachant installer cette proximité. Un don qui lui vient sans aucun doute de son parcours atypique dans ce milieu, lui qui s’est hissé du prêt-à-porter de rue à la Haute-Couture (l’inverse des maisons de couture actuelles en somme).

Ses collaborateurs nous parlent alors de sa fidélité, mais on s’en doutait, envers ceux qui travaillent avec lui de la petite main anonyme là-haut dans l’atelier à Jean-Baptiste Mondino qui préside à la destinée du parfum Classique depuis 17 ans.

La fragrance

Classique, le parfum, avec sa boîte conserve et son buste habillé d’une jarretière fait parti de ces produits qui ont marqué l’imaginaire collectif (au même titre que la marinière, le jean couture, le bustier a sein coniques de Madonna, etc.). Ré-interpréter Classique pour en faire Classique X n’a donc pas été une chose facile. Il a fallu pour cela, tout le talent de Jacques Cavallier. Repartir de la fleur d’oranger du parfum d’origine et la ré-interpréter dans ce qu’elle a de plus virginal. S’affranchir, sans rupture, du caractère extraverti et de l’opulence du jus des années 90. Faire naître dans la nouvelle fragrance éclat et volupté, un mélange des genres à la limite de l’androgynie (mêlant en sus de la fleur d’oranger, bergamote, mandarine et une cologne masculine).

jean-paul-gaultier-couture-12

Michelle Buswell, égérie de Classique X

jean-paul-gaultier-couture-14

Les collections

On nous promène ensuite parmi certains modèles exposés de la Couture (thème cinéma) et du Prêt-à-porter (Collection X). X est fidèle à la précédente collection dont le thème était la calligraphie. Les collections s’enchaînent avec une vraie filiation, créant une histoire auquel on s’attache au fil des ans. La lettre X se décline de multiples façons (dans les coupes, les détails, les formes et les matières) jusqu’au thème du bordel (featuring les bijoux érotiques-chic de Betony Vernon). L’ensemble est assez monochrome et très graphique.

jean-paul-gaultier-couture-6
La silhouette fascinante d’un imperméable made in Jean-Paul Gaultier Couture.

jean-paul-gaultier-couture-7
Très suggestive… mariée Couture

jean-paul-gaultier-couture-8

jean-paul-gaultier-couture-13

jean-paul-gaultier-couture-11


Rencontre réalisée grace à l’initiative de Balistik’art