Audrey Tautou, femme aux deux visages et le style Chanel

J‘aime voir les marques bousculées dans leur univers tout en ne galvaudant en rien leur image. Voici une photo issue d’une série pour le magazine Fashion Tale shootées par Max Vadukul pour le parfum Chanel n°5. On y découvre Audrey Tautou plus acérée et plus « rock » que d’habitude.

À des lieues de son image dans « Train de nuit« .

audrey-tautou-vadukul-11

Un joli petit oiseau tombé du nid…

… comme échappé de sa prison dorée bâtie par Jean-Paul Goude en 1992 pour le parfum Coco.

audrey-tautou-vadukul-3

Noir, la chemise d’homme blanche, les bijoux, les incontournables de la Maison Chanel. Un style et une attitude qui rappellent aussi fortement Inès de la Fressange, une ancienne égérie de la maison. Max Vadukul x Audrey Tautou reste fidèle à certains codes propres à la maison Chanel: ici le style unisexe inventé à la fin des années 20 par Mademoiselle Chanel et illustré par la photo ci-dessous.

gabrielle-chanel_marthe-davelli Gabrielle Chanel (à droite) et son amie la cantatrice Marthe Davelli (Coll. Denise Tual) En relisant cet ancien billet on peut en conclure que quatre-vingt ans plus tard, le style personnel de Mademoiselle Chanel reste vivace et fait autorité au sein de la communication maison de la rue Cambon. A consulter: le site de Max Vadukul (menu Advertising)

j j j

Papiers mis à nu

Papier au format A3 ou A4 ? Façon recyclé mais pas trop cheap. Couleur paille, vanille ou brun ? Un peu reliefé mais pas trop, une cartonette de 120g/m2, mais attention pas trop épais non plus… Hier après-midi j’ai étalé l’ensemble de mes recherches, brun, chair, poudré, crème, tous les tons que j’avais choisis se trouvaient être en accord avec la tendance Nude du bel été à venir…

papier-nude-2b

papier-nude-4
Photo Rémi Lamandé

papier-nude-3b
Papiers vélin Curious Touch, papier transparents de la gamme Cromatico de chez Antalis, papier à grains marqués tout y passe.

Vous pouvez allez voir chez Fashionstyle, un intéressant billet sur cette tendance Nude

j j j

Carte blanche à Manish Arora

L’an dernier, suite à ce billet, je recevais le mail d’une journaliste me demandant mon avis sur la mode indienne et ses créateurs émergents (Ritu Berry, JJ Valaya, Manish Arora, …). Tous ces créateurs ont défilé à Paris et à Londres, mais au vu de ses récentes collaborations avec MAC, Swarowski et Reebok, Manish Arora est devenu l’emblème, le porte-drapeau de la mode indienne.

Sa toute récente association avec Swatch sera l’occasion pour lui d’être plus populaire, de faire connaître son style psychédélique et audacieux, mais aussi de se « frotter » plus encore à la demande occidentale sans se renier, exercice délicat.
Manish Arora a-t-il un avenir en occident au-delà de l’accessoire de mode ?

L’occasion nous est donnée de tourner notre regard vers l’est, non pas seulement en termes économiques et d’implantation des marques occidentales mais aussi en termes de style. A nous d’intégrer cette profusion d’imprimés, de motifs et de couleurs. A nous de regarder ces vêtements qui flirtent avec la Couture et le costume de scène.
En période de crise il faut apprendre à regarder devant soi. Pourquoi ne pas se mettre dans l’aspiration(1) de Manish Arora et profiter de son univers idyllique et enchanté ?

Christine Albanel, ministre de la Culture donne une carte blanche à Manish Arora jusqu’au 12 juillet, le créateur présente ses créations majeures dans les cinq vitrines du ministère de la Culture et de la Communication (Galerie de Valois).

manish-arora-2
Un modèle de la collection « Circus », une de mes scénettes préférées

manish-arora-13
Cette robe de la collection « Butterfly » m’a immédiatement rappelé une des créations de Philip Treacy (voir ci-dessous)

philip-treacy-jasmine

Mais on peut aussi penser à « Milly Carnivora » la toute récente création de la non moins exubérante Victoire de Castellane pour Dior Joaillerie.
dior-joaillerie-milly-carnivora

manish-arora-14
Une robe très Courrèges de la collection « Space collection », sous un manteau brodé. Admirez l’arrière-plan très rétro SF

manish-arora-5
En 2000 pour la Haute-Couture Jean-Paul Gaultier brodait la Tour Eiffel sur ses robes. Manish Arora brode un autre monument (oui c’est bien Big Ben et la Garde Royale qui sont brodés sur cette robe !).

manish-arora-3

Têtes à têtes

manish-arora-4
Profusion créative pour cette coiffe fiduciaire composée de dentelles, de billets de banque, de broderies, d’agrafes et de collages, un mix and match total.

manish-arora-8

manish-arora-10
Modèle coiffé d’un bibi « Air India »

manish-arora-7

manish-arora-9
Un modèle très sobre et très graphique, très différent du reste des créations.

Carte blanche à Manish Arora
du 26 mai au 12 juillet 2009
Vitrines du ministère de la Culture et de la Communication (Galerie de Valois)
Métro Palais Royal – Musée du Louvre
Horaires d’ouverture du jardin : de 7 heures à 22 heures

Le site de Manish Arora


(1) Pour utiliser une métaphore sportive

j j j

Le Modalogue weekly #6

The Unknown Hipster : Le blog de Jean-Philippe Delhomme aussi insupportablement génial que ses bandes dessinées.

100 maisons abandonnées : Lugubre…

Vintage : La galerie Flickr de Myvintagevogue comprend des photos de mode (magazines, accessoires, coiffures, etc.) de 1920 à 1965.

Les organismes publics : encore une galerie Flickr, cette fois-ci consacrée aux photos contenues dans les archives des organismes publics, avec de la patience on y trouve de vrais trésors.

Typographic portraits : 45 portraits faits à partir de différents types de caractères, ce n’est pas nouveau, mais toujours intéressant.

The online media : une vidéo que m’a fait découvrir Stéphane. Trois minutes qui résument comment l’information se diffuse aujourd’hui.

Le poison de la mode : le blog de Johan, excellent, qui n’est pas sans me rappeller JJJJound avec des commentaires intelligents et poétiques sur la mode.

Puis il y a eu
Le cocktail de lancement au Bon Marché, du cinquième numéro de l’excellent magazine ICONOfly consacré aux bracelets (jusqu’au 18 juin).
iconofly-bon-marche-1

Un déjeuner-interview aux Deux abeilles avec le créateur Jean-Paul Lespagnard où l’on parle de la Vierge Marie, de football et de hooliganisme (!) je vous ferais un compte-rendu très prochainement.

Le work in progress de « Set in Black » la future ligne de prêt-à-porter de Stéphane Plassier. J’ai passé une journée à l’usine EMO (Alsace) afin de suivre les derniers réglages des prototypes. EMO est une des dernières usines française spécialisée dans la maille pour des clients haut de gamme (elle travaille notemment pour Sonia Rykiel, Anne Fontaine…). Une journée passée en compagnie de Mathieu, Christel Divert du Journal du Textile et Dominique Plaideau de JTC (production audiovisuelle).

stephane-plassier-emo-1
Sur Gwenaelle Simon, comédienne, Stéphane Plassier donne des instructions à la cheffe d’atelierInvent

D’autres photos suivront qui rendront hommage à la finesse, aux jeux des superpositions ainsi qu’aux différents dessins de maille.

j j j