Photos de bagages

Simple valise populaire et anonyme en cuir, dont la patine, les étiquettes de voyage colorées, les fermoirs en laiton, les coins renforcés, les surpiqures et même ses raccommodages lui confèrent un supplément d’âme que ma Lancel ou ma Samsonite auront peut-être du mal à avoir dans 50 ans.

Une clef faite chez mon serrurier favori, un cirage approprié et quelques jours sur le balcon pour respirer le bon air parisien (…) et voici ma valise prête pour une seconde vie.

bagagerie-6

bagagerie-4

bagagerie-5

bagagerie-1

J’en ai profité pour « lui présenter » un bagage original qui m’a été offert il y a quelques temps et qui trône dans notre entrée. Il s’agit vraisemblablement d’un étui à cartes ayant appartenu à des géomètres ou des militaires, le cuir est formidablement épais et rigide, le fermoir est une grosse boucle, la base de l’objet est faite de ce que l’on pourrait comparer à un billot de bois à section carrée et maintenue avec le cuir par des vis (!) un étui sans doute destiné à voyager énormement (par bateau peut-être). J’adore cet objet.

bagagerie-7
N’est-ce pas qu’ils vont bien ensemble ?

bagagerie-8

Si vous passez votre voyage de noces au Japon peut-être aurez-vous l’occasion de visiter dans le cadre du Mois de la France à Yokohama 2009 l’exposition de plus de 250 objets, bagages et archives de la collection privée de la maison Louis Vuitton.

valise-louis-vuitton1
Site officiel de l’exposition (l’interface ne permet pas de voir les bagages en grand, un clic-droit sur les imagettes, puis « afficher l’image » permet de contourner cette lacune)

j j j

Souvenirs d’Hyères

Des photos souvenirs du Festival de la mode d’Hyères 2009, des visages, des figures, des impressions et quelques moments suspendus…

kriss-van-assche-hyeres-20091

j j j

Lady Dior: The Lady Noire affair

La fin d’année dernière nous avait donné l’occasion d’admirer plusieurs réalisations vidéos pour le web émanant pour la plupart de maisons plutôt confidentielles : CdG, JCDC, V&R ou MMM (!)(1). L’histoire d’amour entre internet et la vidéo à pris de nouveaux élans ces derniers jours. En ce milieu d’année ce sont les poids lourds du secteur qui entrent en scène et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils y mettent les moyens. On passe de la petite production très créative, pointue et intimiste à la superproduction digitale. Christian Dior couture réalise avec The Lady Noire affair une opération qui fera date.

Tourné en partie à la maison de la Chimie à Paris, le film réalisé par Olivier Dahan, mis en costume par John Galliano et interprété par Marion Cotillard, nous plonge dans une ambiance très hitchcockienne, un lourd secret flottant autour du sac Lady Dior. Musique, plans, décor et bien évidemment costumes s’accordent afin de nous captiver pendant les 6 minutes que durent le film. La scène emblématique du soin apporté en post-production est celle reproduisant ce décalage maladroit typique des trucages des années 50 où l’on voit Marion Cotillard sur la Tour Eiffel avec Paris en arrière-plan. J’adore !

Les maisons Christian Dior couture et Chanel qui se sont lancées dans ces réalisations ont volontairement choisi un ton prudent, voir institutionnel; maniant des codes et des thèmes classiques et accessibles, des réalisateurs et des actrices incontestables(2).

L’opération de Christian Dior semble plus ambitieuse, mais la comparaison est délicate car nous n’avons pas à faire à un film publicitaire à proprement parler, mais une véritable histoire, à laquelle nous sommes conviés. Tous les produits maison sont offerts au spectateur: costumes, robes, bagagerie, accessoires, chaussures, tous sont sublimés et nous font ainsi, découvrir l’univers de Christian Dior. Mais le plus difficile est à venir, une opération de ce type ne doit pas s’arrêter là, ce qui a pris naissance avec Twitter il y a quelques jours se prolongera par trois autres films d’ici la fin de l’année (et sans doute d’autres opérations 2.0).

On souhaite que le prochain opus fera preuve d’encore plus d’orignalité, le web est une plateforme qui permet d’être audacieux et d’installer son univers de marque. La télévision a connu des instants fabuleux avec des créateurs comme Jean-Paul Goude, la maison Christian Dior en intégrant un designer excentrique comme John Galliano l’a prouvé par le passé, elle est innovante et surprenante. Il doit en être de même pour le web, qui reste pour beaucoup de marques un territoire à découvrir et à habiter. On attend donc avec impatience de voir le scénario qui va se créer entre Christian Dior couture, blogeurs et internautes.


(1)
CdG = Comme des Garçons,
JCDC = Jean-Charles de Castelbajac,
V&R = Viktor & Rolf,
MMM = Maison Martin Margiela

(2) un comparatif non exhaustif.
Thèmes
Christian Dior Couture : le film noir hitchkockien / Chanel : l’Orient-Express
Actrices
Christian Dior Couture : Marion Cotillard / Chanel : Audrey Tautou
Réalisateurs
Christian Dior Couture : Olivier Dahan / Chanel : Jean-Pierre Jeunet
Buzz
Christian Dior Couture : Twitter / Chanel : MSN

j j j

Scratch Massive

Ce qui se fait de mieux en electro-pop française depuis des années vient du duo composé par Maud Geffray et Sébastien Chenut (Scratch Massive). Depuis leur début en 2003, ils nous offrent une musique electro pleine de sensualité et de lascivité, sur un mode downtempo. J’ai beaucoup aimé leur reprise de Broken English de Marianne Faithful pour le film éponyme.

Ils ont réussi à côtoyer ce qui se fait de plus hype sans se brûler les ailes. Malgré des collaborations avec Chanel, Louis Vuitton ou Karl Lagerfeld ils n’ont pas été phagocytés par la mode si friande de ce type d’artistes. Ils n’ont pas perdu leur inspiration comme tant de groupes l’on fait avant eux après avoir fait la une de Jalouse…

Je vous laisse apprécier Like you said, redoutable vidéo filmée chez Moune, réalisée par Zoé Cassavetes avec Joanna Preiss, plus hype tu meurs.


Cela ne m’étonnerait guère si la lingerie était signée par Agent Provocateur

Le site des Scratch Massive est ici
Leur page MySpace par

j j j

Merci à Stratégies…

… qui dans le cadre de l’article sur la stratégie internet de Christian Dior Couture à cité Le Modalogue (aux côtés de Garance Doré et Buzz2Luxe) et publié une screenshot du blog.
Bienvenue aux lectrices (lecteurs) de Stratégies.

strategies500-1545
Cliquez pour agrandir

j j j

Initiales BB : Barbara Bui

Barbara Bui c’était pour moi un style qui oscillait entre un peu de soft SM et un mauvais trip métallo-cuir. Or, en accompagnant Francesca lors de la présentation presse dans la nouvelle boutique du faubourg Saint-Honoré il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion de re-découvrir cette marque. Le style très marqué par des influences rock et le mariage assez réussi entre les matières m’ont séduit.
Les vêtements de Barbara Bui suscitent des réactions passionnées aussi bien auprès de la gent masculine que chez les femmes. La femme Barbara Bui y est tour à tour guerrière et « chatte », forte et fragile, objet de fantasmes et Amazone…

Moi j’ai tout simplement été fasciné par la nouvelle collection de chaussures… J’aime leur démesure, leur apparente agressivité, leur cambrure vertigineuse.

Les chaussures

barbara-bui-ss-2009-1
Think pink ! Shoes galore…

barbara-bui-ss-2009-21
Vavavoum !

barbara-bui-ss-2009-3

barbara-bui-ss-2009-4

barbara-bui-ss-2009-5

barbara-bui-ss-2009-6
Laçage, cuir, fourrure, les ingrédients d’une recette au fort pouvoir érotique et/ou sensuel…

Les accessoires

barbara-bui-ss-2009-18

barbara-bui-ss-2009-19

barbara-bui-ss-2009-20
Afin de renouveler les vu et revu bracelets cloutés, emblématiques des mouvements punk-rock, Barbara Bui introduit le galuchat pour cette saison, assurant par là-même une montée en gamme de la ligne?

Les vêtements

barbara-bui-ss-2009-11
Les couleurs exposées ne sont pas en reste. Aux extrêmes le noir et le blanc, une pointe de rose shocking et une touche d’argent pour le glam.

barbara-bui-ss-2009-12
Plus rock’n’roll tu meurs…

barbara-bui-ss-2009-16

barbara-bui-ss-2009-15
Python, fourrure, cuir, des matières pas toujours évidentes à combiner sans sombrer dans la vulgarité ou le bal costumé. Barbara Bui y parvient avec brio dans cette collection que ne renierait pas une moderne Barbarella/Jane Fonda, sûre de sa force et de son pouvoir de séduction.

j j j

Stéphane Plassier – Set in black !

Pour présenter son nouveau come-back dans le prêt-à-porter le créateur transversal Stéphane Plassier nous a accueilli dans les studios du photographe Jean-François Aloisi. Une rencontre où les échanges furent nombreux, Stéphane Plassier est un créateur qui n’hésite pas a explorer tous les champs des possibles et qui vous fait part de son amour pour la création sans artifices.

Le noir est au centre de sa collection Set in black, voici quelques photos de cette journée avant un compte-rendu plus développé prochainement.

stephane-plassier-set-in-black-3
« I see the girls walk by dressed in their summer clothes
I have to turn my head until my darkness goes »
(Paint it black, Rolling Stones)
De gauche à droite : Lola, Anne-Laure, Dolorès

 

stephane-plassier-set-in-black-1
Dolorès Doll

 

stephane-plassier-set-in-black-2
Stéphane Plassier expliquant comment draper une warp-around dress

Des filles qui n’ont besoin de personne en petite robe noire et Harley-Davidson…

stephane-plassier-set-in-black-8
Anne-Laure sur une Triumph

 

stephane-plassier-set-in-black-10
Lola en BMW

j j j

Festival International de la mode d’Hyères 2009, partie 2

Une fois n’est pas coutume, ma révélation du Festival n’est pas designer mais photographe, il s’agit du travail d’Alejandra Laviada mêlant sculpture et photographie .

Elle investi des lieux vides et rassemble des objets de même nature, crée des empilement-sculpture et les photographie. Tantôt elle aligne des rouleaux de peinture créant un nuancier coloré, tantôt ce sont des bidons découpés et réagencés, tantôt ce sont des balais qui s’amoncellent dans un coin.

Dans ces espaces désertés et oubliés, ces sculptures fragiles, ces objets mis en ordre, retrouvent vie l’espace d’un instant plus ou moins long, ils sont témoins du passage de l’Homme et interpellent la mémoire.

alejandra-laviada-1
color blind rainbow, 2008

 

alejandra-laviada-21
juggling, 2008

 

alejandra-laviada-31
the sum of all parts, 2008
Son site à voir absolument !

 

Ci-dessous quelques photos des nouvelles collections des lauréats de l’édition 2008…

jean-paul-lespagnard-61

jean-paul-lespagnard-53
Jean-Paul Lespagnard pour 1.2.3, collection que je vous avais déjà  présenté ici.

 

matthew-cunnington-3

matthew-cunnington-11
Matthew Cunnington, signe une collection moins « angoissante » que l’an dernier, un ressenti sans doute dû à une palette moins sombre et par la présence d’un imprimé.

 

… et pour finir d’autres photos des lauréats de cette année

marite-mastina-rolands-peterkops-2
Marite Mastina et Rolands Peterkops (Lettonie), Grand Prix du Jury et Prix 1.2., une collection (accompagnée d’une superbe vidéo) inspirée des codes du cinéma noir.

 

harald-lunde-helgesen-1
Harald Lunde Helgesen (Norvège), Prix Crystallized – Swarovski Element, une collection basée sur l’idée de l’excavation et des fouilles archéologiques.

 

simon-pierre-toussaint-2
Simon-Pierre Toussaint (Belgique), Prix Crystallized – Swarovski Elements et prix du Public, une collection sur les incertitudes de l’adolescence et le souvenir de son passage chez les scouts.

j j j

Festival International de la mode d’Hyères 2009

Le plus difficile lors d’un festival comme celui d’Hyères est de savoir faire la part des choses, différencier les créations coup de cœur des créations qui augurent d’un réel potentiel.

L’an dernier Jean-Paul Lespagnard et Matthew Cunnington se trouvaient aux antipodes l’un de l’autre stylistiquement parlant, mais tous les deux jouissaient d’une certaine crédibilité.

Cette année, je suis un peu passé à côté des choses; n’ayant pas pu assister à la première journée du festival, je n’ai pas pu prendre le temps d’apprécier l’ensemble des collections et des expositions. Dimanche j’en étais encore à mes coups de cœur et ne portais qu’une légère attention au buzz autour du duo letton, futur lauréat de l’édition 2009.

De mes échanges avec les différents designers et photographes, voici ce que j’ai retenu/aimé/détesté de ce week-end pluvieux mais toujours passionnant :

J’ai noté

qu’une grande partie des créations présentées cette année étaient finement « ciselées », beaucoup de plissés, de découpes et d’empiècements…

fihm2009-maxime-simoens-1
Création Maxime Simoens, sur le thème du kaléidoscope, multiples découpes et bas de robe mille-feuille.

fihm2009-thomas-trautwein-1
Création Thomas Trautwein, « Bandit Couture » : gilet à empiècements multiples, fermeture Perfecto et aux épaules plissées

fihm2009-mastina-peterkops
Plissés réguliers sur le devant de cette robe « chic et choc », création des lauréats Marite Mastina & Rolands Peterkops

J’ai été étonné

car la moitié des designers sélectionnés se réclament de la Sainte Trilogie « arty-fashion » : Martin Margiela/Rei Kawakubo/Hussein Chalayan, voire des trois à la fois. Une tendance qui m’a fait leur demander naïvement s’ils se considéraient plutôt comme des fashion designer ou des artistes. Bien entendu leur réponse fut unanime: la finalité est de créer des vêtements destinés à être portés (wearable)…

La créatrice la plus emblématique de cette tendance est Melody Deldjou Fard dont le thème explore les transformations corporelles résultant de notre interaction avec les technologies, ses vêtements (sauf un) défilent sur des mannequins de chiffons portés par des mannequins de chair…

fihm2009-melody-deldjou-fard-1
Création Melody Deldjou Fard
Ci dessous deux extraits très courts d’un entretien avec Melody et Anémone Skjoldager lorsque je pose ma « question-piège » (éclats de rire inside) :
[mp3]http://www.lemodalogue.fr/audio/fimh2009-fashion designer vs artist.aif.mp3[/mp3]

J’ai été charmé

par la démarche créative de Steffie Christiaens qui a réalisé sa collection en photographiant des vêtements basiques soumis à l’influence du vent. Ces instants « saisis » font apparaître des formes inédites à partir desquelles elle crée le vêtement. Idem pour les créations d’Anémone Skjoldager qui construit ses vêtements à partir des projections qu’elle réalise sur des acrobates vêtus de blanc; le motif crée le patronnage, générant des formes inattendues. Des démarches proches où photo et vidéo, manipulées par le créateur, sont à la racine du processus créatif.

fihm2009-anemone-skjoldager-2
Création d’Anémone Skjoldager, bichromie géométrique, sous influence Op Art

fihm2009-steffie-christiaens-1
Création de Steffie Christiaens, qui rappelle les réalisations de Rei Kawakubo pour Merce Cunnigham

J’ai aimé les propos

de Camille Vivier sur la fascination qu’exerce l’art contemporain sur les stylistes de mode et la mode sur les artistes contemporains.

Je suis passé à côté

des hermétiques vidéos de Camille Vivier (ci-dessous Boojie Girl, par A Shaded View)

Je me suis effacé

comme les mannequins de Thomas Trautwein, Melody Deldjou Fard et Marite Mastina & Rolands Peterkops.

fihm2009-thomas-trautwein-3
Bandit romantique sans visage (très margielesque)

fihm2009-melody-deldjou-fard-2
N’est pas le mannequin qui croit chez Melody Deldjou Fard, le mannequin « sans vie » vole la vedette.

fihm2009-mastina-peterkops-2
Coiffure oversize pour détective incognito chez Marite Mastina & Rolands Peterkops

J’ai aimé

fihm2009-thomas-trautwein-2
cette veste (bien que j’aurais préféré une manche gauche classique) de Thomas Trautwein, dont j’étais persuadé qu’il allait remporter le grand prix du jury.

fihm2009-steffie-christiaens-2
cette robe faite de bandelettes de cuir de Steffie Christiaens

fihm2009-harald-lunde-helgesen-1
ce manteau d’Harald Lunde Helgesen lauréat du prix Crystallized-Swarovski Elements

Dans un prochain billet je vous montrerai les modèles des lauréats ainsi que les nouvelles collections des gagnants de l’édition 2008, et vous parlerai de mon coup de cœur pour la photographe mexicaine Alejandra Laviada.740

j j j