Modern dandy

L’été est pour moi saison propice à un rattrapage culturel.

La période estivale a débuté par l’écoute de l’album de Grinderman, alias Nick Cave et une bande de musiciens plus hirsutes les uns que les autres. L’australien en est à sa énième transformation, fFondateur de l’emblématique groupe punk The Birthday Party, leader du groupe Nick Cave and the Bad Seeds et depuis 2007 leader de ce groupe baptisé Grinderman.

A écouter sur ce disque Electric Alice(1).

Avec sa moustache à la Jules Barbey d’Aurevilly et les senteurs d’opium (si chères à Charles Baudelaire) exhalant de ce court-métrage, nul doute que Nick Cave s’inscrit dans cette lignée de dandys…

Les sonorités orientales se marient parfaitement avec ce morceau, j’aime le style Nick Cave, costume sombre, ajusté, sur une chemise négligemment ouverte sur la poitrine, il dégage une certaine fureur mêlée de nonchalance, il offre une certaine élégance au milieu de la luxure, une certaine tension au milieu des corps alanguis, de la mélancolie au sein de l’euphorie. Le geste est maniéré et étudié.

[youtube pfLol92MD_8]

Comme Leonard Cohen, Tom Waits, David Bowie ou plus proche Daniel Craig (habillé par Brioni puis Tom Ford dans Quantium of Solace), il fait partie de ces hommes qui possèdent élégance et mystère, mais aussi ce côté excessif et borderline propre au dandy, car ce dernier plus qu’une gravure de mode, est un avant tout un style de vie et une attitude.


Jules Barbey d’Aurevilly

Modern dandies de l’été 2009…


Dior, printemps-été 2009, (c) Vogue.


Givenchy, printemps-été 2009, (c) Vogue.


Paul Smith, printemps-été 2009, (c) Vogue.

(1) dédié à Alice Coltrane, femme du jazzman John Coltrane.

j j j

INSPIRATION | Couleurs

Sur mon bureau, un article, sur la mode à San Francisco et une invitation au défilé de Tsumori Chisato de la collection printemps-été 2006. Intéressante similitude entre la panoplie en bas à gauche et l’illustration de l’invitation.


j j j

Pur plaisir | Back to basics

Retour à certains fondamentaux, après une trêve estivale de deux mois. Deux mois sans bloguer, interruption luxueuse ou suicidaire c’est selon.

Le plaisir se consommant sans modération j’espère que vous vous en êtes enivré cet été.

Pour autant je n’ai pas mis en veille ma curiosité « transversale » et avant de partager avec vous mes lectures et autres réflexions estivales, je vous invite à regarder une création réalisée avec l’agence Balistik’Art

Vous connaissez ce sentiment qui fait que l’on se sent bien dans un lieu, dans un vêtement, que l’on vit un moment privilégié. On a l’impression que ce moment à été fait sur-mesure pour nous, on pourrait parler de bespoke moment. C’est le même sentiment qui m’habite lorsque je blogue ici sur ces sujets qui nous passionnent.

Le scénario de la vidéo ci-dessous fait référence à ces moments de Pur Plaisir. Le scénario à été écrit par mes soins et fait partie d’une série de douze scénarios écrits par des blogueurs européens (from Paris, London, Berlin and Milan). Les deux autres opus parisiens (must see !) de cette saga ont été écrits par les talentueux Thierry Richard et Brian Leavy.

Je remercie grandement l’agence Balistik’Art pour m’avoir offert cette opportunité et pour leur patience (argh mes soucis techniques !) . Je vous assure que voir ses mots et ses idées mis en images procure un frisson tout particulier et vous projette dans une toute autre dimension, pour un peu on se prendrait pour Kubrick, Coppola ou Truffaut (!) merci à Julien Rocher, le « réal » pour m’avoir fait vivre cet instant très particulier.

Pour voir l’ensemble des clips, n’hésitez pas à vous rendre ici.

j j j