Emergence

emergence-5

Sorti il y a un peu plus d’un mois aux éditions Pyramid, le livre Emergence-5, dresse un panorama de l’illustration de mode française. On y retrouve des interview de Jean-Philippe Delhomme et Carlotta, ainsi que les illustrations de Nawel, Stéphane Manel, SophieToulouse, l’incontournable Monsieur Z et bien d’autreqs encore.

disponible chez Amazon


Carlotta


Jean-Philippe Delhomme

j j j

Cathy Pill 2

Pour faire suite au billet précédent, je viens d’apprendre que Cathy Pill faisait partie des créateurs invités pour les défilés Haute Couture de janvier 2007, elle accompagnera Boudicca, Gérald Watelet, Gustavo Lins, Lefranc.Ferrant et Nicolas Le Cauchois.
source : Fashion Mag

j j j

Surface to air (S2A)

Basé à Paris, S2A est un studio pluridisciplinaire, talentueux, très bientôt incontournable. Il est constitué de Jérémie Rozan, Santiago Marotto (photographe), Aldric Speer et Nicolas Jones (férus de mode), tous les quatre ont des parcours artistiques et atypiques.

S2A est une structure qui œuvre donc dans plusieurs domaines, design, presse (la revue Magazine), organismes (Andam), direction artistique (Tsumori Tchisato, Rei Kawakubo, le Parc de la Villette), metteur en scène de défilés (Isabel Marant) et même créateur d’une marque de vêtements depuis peu (avec Nicolas Andreas Taralis, ancien assistant d’Hedi Slimane).
Aldric Speer et Nicolas Jones sont également à l’initiative du salon Rendez-Vous, qui est rapidement devenu le salon qui réuni les designers de mode les plus pointus du moment (issus de l’Andam, du festival d’Hyères, qui défilent à Paris, NYC ou Londres).
Transdisciplinaires, S2A fait preuve d’une maîtrise (obligée) au niveau de son fonctionnement interne (dès le début, la réalité financière fait corps avec le projet S2A) ainsi que dans ces domaines adjacents que sont aujourd’hui la mode, le graphisme, la photo, la mise en scène.

surface2air
campagne publicitaire pour Tsumori Tchisato, 2004, (c) Mika Ninagaway & John Hullum


campagne publicitaire magique et féerique pour Tsumori Tchisato, 2005, (c) Richard Burbridge & John Hullum


collaboration avec l’artiste Sandrine Pelletier pour une installation présente dans les boutiques de Tsumori Tchisato


illustration issue d’une série de portraits, shootés puis « mis en illustration » par Jérémie Rozan


couverture du catalogue de l’Andam 2005 et pages intérieures

Le site de Surface 2 Air
Une partie des photos est issue du magazine étapes n°130

j j j

Cathy Pill

C’est au travers des pages de magazine que j’ai découvert la créatrice belge (La Cambre) Cathy Pill. Je suis d’abord tombé en arrêt sur ses colliers-broderies ton sur ton, qui font un effet matière que j’apprécie beaucoup.

Puis au cours de mes investigations j’ai découvert qu’elle avait une admiration pour l' »ex-toujours rebelle » Vivienne Westwood et A.F Vandevorst, que sa communication graphique pour l’Andam 2005 avait été réalisé par la fantastique agence parisienne Surface to Air, bref tout pour me plaire.

Sa dernière collection offre une large place aux imprimés, des papillons surdimensionnés et des arabesques d’inspiration vaguement Art Nouveau auquel elle a, dit-elle, appliqué numériquement, un effet « coup de vent », redynamisant les imprimés qui suivent ainsi les courbes du corps.

Les mannequins défilent souvent en binôme liés l’un à l’autre par une longue tresse fixée à leurs cheveux amplifiant la dimension « organique » du défilé.

Elle a avec seulement deux collections, déjà  remporté de nombreux prix (Modo Bruxellae, Andam et celui de la fondation Pierre Bergé), elle est vendu du Japon au Koweit et Suzy Menkès l’encense…
cathy-pill
Cathy Pill, par Grégory Derkenne


Automne-hiver 2006-2007, collection « Balad », (c) Nico

Printemps-Été 2006, collection « Blink », (c) Nico


Printemps-Été 2006, collection « Blink », (c) Nico

A voir vite

j j j

Le Bleu Lanvin

 

Je connaissais les tableaux monochromes d’Yves Klein, couleur Bleu Klein, mais je n’avais jamais entendu parler du Bleu Lanvin, le Bleu de la grande couturière Jeanne Lanvin. Elle aurait découvert cette couleur sur une fresque de Fra Angelico lors d’une exposition à Florence.
A l’occasion de la ré-ouverture du Musée des Arts Décoratifs, sa suite privée (salle de bain, chambre et boudoir), aménagée par le décorateur Armand-Albert Rateau a été reconstituée.

lanvin-1

lanvin-2

 

Les parures de lit, tentures murales, et fauteuils de la chambre sont décorés en shantung de soie Bleu Lanvin, les broderies ont été reconstituées par la maison Lesage.


crédit photo The World of Interiors

j j j

Défilés dans le métro

Il ne m’est pas toujours facile regarder les défilés à la télévision ou d’aller sur place. Outre le fait d’acheter les magazines qui en font d’excellents résumés, je me suis abonné aux podcasts vidéos de Style.com sur l’iTunes Music Store, ce qui me permet de voir entre deux stations de métro ou de bus, sur mon iPod Vidéo, le résumé du défilé d’un créateur avec interview people et tout et tout. On y trouve aussi bien les défilés milanais, parisiens et new-yorkais.
On trouve également le vidéo podcast Vogue Fashion on demand, que je trouve personnellement moins intéressant.
Si vous connaissez d’autres vidéos podcasts intéressants, je suis preneur.

j j j

Pierre Le-Tan

 

En fouillant dans ma bibliothèque, j’ai (re-)trouvé quelques ouvrages de l’illustrateur Pierre Le Tan, voici l’occasion de faire un petit billet à son sujet…

Dessinateur, illustrateur, Pierre Le-Tan est né en 1950 à Paris, fils d’un peintre indochinois, Le-Pho, et d’une mère parisienne.
Vous connaissez peut-être mieux sa fille Olympia (so hype), mais le lecteur des magazines « New Yorker« , qui le révèlera en 1969, « Vogue Décoration » ou encore « The world of interiors » le connaît bien ainsi que le lecteur des romans de Patrick Modiano dans la collection Folio.
Il expose régulièrement ses dessins mêlant encre de chine et aquarelle à Paris, New York et Munich. Ses sujets sont variés, parmi lesquels on retrouve souvent les gens de la mode et des arts.
Il vit et travaille à Paris.

Read More

j j j

L’homme paré

Suite à l’exposition qui a eue lieue au printemps dernier au Musée de la Mode et du Textile, je me suis procuré le catalogue de celle-ci, mais je n’avais pas eu le temps de le lire, c’est chose faite maintenant et voici un petit compte-rendu.

L’exposition revenait sur la parure masculine à travers les âges et nous rappellait que cette tenue à aussi connue des périodes somptueuses et coquettes. Aux tenues colorées « rubans-velours-satin » de l’époque de Louis XIV semblent répondre le style de Walter Van Bereindonck (un de mes designers fétiches des années 90) ou le mouvement « Bling-Bling-Pimp my body » des rappeurs américains, sans oublier les créateurs des années 80 (Jean-Paul Gaultier, Thierry Mugler).
On se réjouit aujourd’hui de (re-)voir l’homme, porter de la couleur, des bijoux et faire attention à sa silouhette vestimentaire, un homme paré.

homme-pare
Intéressant parallèle sur la couverture du catalogue, entre une tenue de John Galliano et un « homme de qualité » de la fin du XVIIe siècle…

j j j

Monochrome n’est jamais monotone

 

Dans le magazine « lifestyle de luxe » Wallpaper du mois de décembre, j’ai trouvé des pages de mode intérressantes dans la rubrique Stylefiles. Elles sont consacrées aux tenues à adopter (black only !) si vous allez à une soirée de première à Paris, un cocktail à L.A ou encore si vous préférez clubber (chic) à Berlin. A travers ces quelques pages on revisite rapidement les petits codes esthétiques qui vous permettront de ne pas être complètement hors-sujet selon le pays et l’endroit où vous serez tout en en étant furieusement à la page… On retrouve en effet, dans la sélection de vêtements les classiques YSL, Fendi, Gucci etc. mais aussi des designers comme Kris Van Assche.

En haut clubbing dynamique, chic et pointu in Berlin, pour elle, un faux col en fourrure très boa de cabaret berlinois des années 20 – en bas, cocktails in L.A, avec une pointe d’excentricité folle, le sac à main imprimé léopard…


En haut, riches lisérés dorés et décolleté profond pour une « one night in Bangkok » dans la chic et luxurieuse Thaïlande, sage décolleté et dorures très orientales pour un diner à Dubaï en bas.


En haut, le « bon ton » américain pour une sortie à New-York et le classique à la française en longue robe noire-épaules nues pour une soirée de première à Paris, en bas.

A consulter pour se rappeller aussi, qu’un vêtement noir peut-être transparent, lamé, brillant, mat, satiné, profond, laqué et que sais-je encore.

j j j